Mes projets

Posté par Jean-Jacques le 6 janvier 2010

A ce jour,

En cours Petit circuit cyclotouristique de proximité d’une 40aine de km provisoirement intitulé « La boucle nord-ouest de la Seine : impressionnisme et industrie » de Gennevilliers à Bougival/Croissy, à faire en 1/2 journée si on pédale sans s’arrêter ou 1 journée avec pique-nique + haltes photos/contemplation

Le trajet provisoire est visible ici. Reste « juste » à

  • améliorer le départ, en rejoignant l’Ile St Denis via le parc départemental des Chanteraines (petites grenouilles)

  • élaborer une sorte de mini guide illustré histoire de savoir de quoi parlent les paysages traversés, voire négocier des visites de certains sites industriels (mais pourquoi ai-je hérité de ce virus de la recherche et du partage des connaissances…)

Prévus pour cette année 2010 :

  1. la Convergence annuelle du 06 juin 
  2. les 24 heures du Mans cyclistes : 
  • pour 2010 : dans l’intendance, en soutien aux équipes de coureurs et coureuses de vélotaf.com qui vont jouer les hamsters sur le circuit

  • envisagé en 2011 : comme membre d’une équipe si j’ai la condition physique et le vélo me permettant de faire autre chose que de la figuration, aussi sympathique et conviviale soit-elle 

  • version vélos couchés : cette manifestation, qui existe depuis 2009, se déroule sur le plateau d’Albion (84 – Haute Provence) et accueille, sur invitation, les vélos conventionnels 

 Et à plus long terme :

  1. rallier Sélestat (67) par la Paneuropa Radweg Paris – Prague. Si ce lien direct vers le site (allemand mais section en français, ouf ! ) ne fonctionne pas, voici un lien de secours :   

  2. Créer une vélo-école pour tous les Enghiennois qui en ont marre de se casser le dos en essayant d’apprendre à leur progéniture comment tenir en équilibre… mais en allant plus loin : comment bien freiner, tourner, traverser une rue, etc. sur le modèle de ce qui se fait à Vanves ou à La Rochelle (avec un circuit pédagogique permanent qui s’est vu décerner un « Trophée du Vélo » en 2009) mais faut que je me forme avant

  3. Dans le cadre du PDE (plan de déplacements entreprise) en cours d’élaboration, contribuer à la mise en place d’un « plan vélo » en faveur des agents du Département avec une action qui ne coûte quasiment rien :

  • création d’une base de données trajets domicile/travail sur l’intranet professionnel 92 (ça ne coûte quasiment rien). Un réseau serait ainsi constitué, les personnels souhaitant tenter l’expérience pourraient voir s’il existe un itinéraire cyclable correspondant à leur lieu de travail et contacter la personne connaissant le trajet pour être accompagnés ; puis quatre autres qui demandent d’enlever les cactus du porte monnaie :
  • équipement de chaque structure départementale d’un parc à vélos adapté (du simple rack fixé au sol ou sur un mur jusqu’à l’abri couvert) permettant aux personnels et aux visiteurs d’accrocher leurs vélos facilement et en sécurité, le critère « accessible à vélo » pouvant être mentionné au même titre que l’accessibilité en transports en commun. L’installation pourrait être assurée par une(des) association(s) d’insertion
  • organisation d’une ou plusieurs animations autour du vélo, notamment pendant les semaines européennes de la mobilité en sept. ou les convergences en juin : démonstrations et essais de tandems, vélos couchés, vélomobiles, vélos à assistance électrique, vélos ludiques (grands bi, vélos à roues excentrées, etc.)
  • aide aux personnels pour louer (pour un prix modique, entretien inclus) ou acheter puis entretenir un vélo, ainsi qu’à s’équiper (vêtements adaptés aux intempéries, sacoche spécifiquement conçue pour le transport d’un PC portable et de documents, etc.)
  • mise en place d’un camion atelier qui sillonnerait quelques heures par semaine le département pour l’entretien et la formation à l’entretien et aux réparations de base
  1. voyager jusqu’en Bulgarie … mais je ne sais pas encore trop par où, ni comment surtout (en vélo couché, ça me tenterait bien) ah… j’ai trouvé, il suffit de suivre l’Eurovélo 6 qui va de l’Atlantique (Nantes) jusqu’à un peu avant la Mer Noire (Silistra)

Publié dans Projets, plans sur la comète, ... | Pas de Commentaire »

Quelques expressions et termes liés au vélo…

Posté par Jean-Jacques le 6 janvier 2010

… au quotidien pour briller en société ou épater vos amis, collègues, entourage familial !

ou plus simplement comprendre certaines discussions sur les forums internet dédiés au vélo. Pour les autres termes ou expressions, voir les médias spécialisés.

avoiner : terme hippique détourné de son sens initial (les cyclistes ne se sont jamais nourri d’avoine, sauf en flocons dans du Muesli) pour signifier pédaler de toutes ses forces (comme un cheval nourri d’avoine peut galoper). Synonymes : avionner (au risque d’ « exploser en vol »), bourriner

2RM : deux roues motorisé(s) – engeance routière particulièrement nuisible en milieu urbain, notamment pour les cyclistes aux feux rouges et stops. En effet il semblerait que leurs moteurs soient incapables de fonctionner correctement sans coups de gaz plus ou moins rageurs mais inutiles puisque donnés sans pouvoir avancer. Les scoots (scooters) représentent à ce jour le stade ultime de l’évolution de cette espèce qui ne semble pas en voie d’extinction (roulent sur pistes et bandes cyclables, non respect des priorités, slalom, etc.)

baignoire : flaque d’eau vaste et profonde. Résister à la tentation de la traverser « à donf » pour vouloir soit prétendre laver son vélo (cycliste flemmard), soit imiter un célèbre trentenaire prématurément décédé il y a fort longtemps (cycliste mégalo) car on ne sait jamais ce qu’il y a sous la surface, un nid de poule ou d’autruche par exemple.

BAR : boîte à roues, c’est à dire voiture. Selon certains linguistes, ce terme serait issu du milieu des motards (syn. : enclume - voir ce terme)

bouclard : tenancier d’un magasin de cycles, l’emploi de ce terme argotique désignerait généralement un artisan qualifié et sympathique (syn. : vélociste)

Raymond BOYAUX : désigne ironiquement les cyclistes, généralement masculins et du dimanche matin, circulant le plus souvent en meute comme échappés du Tour de France car habillés de vêtements bariolés high-tech sur des vélos non moins hi-tech équipés de boyaux (réputés plus performants que des pneus, fussent-ils eux même à la pointe de la technologie). Plus généralement : cycliste sportif performant ou tout au moins à la recherche de la performance ce qui par ailleurs le dispense ipso-facto et « urbi et orbi » du respect les règles du Code de la route (feux, stops, à plusieurs de front, etc.) dont le vélo est un signe extérieur de richesse technique mais pas toujours intérieure. Par ailleurs, il peut très bien en semaine aller chercher son pain en 4×4 au bout de la rue. Tout comme l’Oncle Picsou personnifie le capitaliste âpre au gain, il pourrait personnifier le Cycliste Inconnu (sportif et du dimanche) en anglais : voir l’acronyme Mamils

bûcheronner, bûcheronnage : se dit d’un cycliste dont le pédalage est marqué par un grand coup d’épaule appuyant chaque coup de pédale. Ce « style » trahit l’intensité soit de l’effort fourni, soit du degré d’épuisement atteint, soit le pédalage sur un développement trop important par rapport à la situation et aux forces du cycliste. Pour certains spécialistes, ce serait un synonyme de « pédaler carré »

cheval bleu : déformation de français non germanophones (un pléonasme ?) de Schwalbe, nom d’un fabricant réputé de pneus non moins réputés pour vélos

cuissard : terme désignant à la fois le vêtement spécialisé (sorte de bermuda, long ou court selon la saison, dont le fond sans couture est renforcé et rembourré) et le cycliste qui le porte en raison de sa pratique sportive ou cyclosportive du vélo, même en vélotaffant (voir ce terme), par souci de confort et d’efficacité. Parfois, qualifier un cycliste d’être « cuissard » signifie qu’il est certes expérimenté mais ignorant des problèmes du cyclisme au quotidien car pratiquant essentiellement le week-end ou pendant ses jours de congés au sein d’un club ou entre amis. Ce qui peut expliquer des aménagements inadaptés lorsqu’il a un pouvoir de décision au sein d’une institution. Il peut éventuellement entrer aussi dans la catégorie des Raymond Boyaux (voir ce terme)

DKT : abréviation de Décathlon – archétype de la GSS (voir ce terme) quasi égémonique, grande pourvoyeuse d’équipements sportifs, notamment de vélos et accessoires pour l’équipement du cycliste et de sa machine. Redoutable force de frappe commerciale mais il faut se méfier des compétences des vendeurs qui pourraient parfois vouloir vous faire prendre des vessies pour des lanternes - peut aussi se rencontrer sous la forme D4 (D quat’ )

enclume : voiture – terme imagé traduisant la mobilité des automobilistes englués dans la circulation des grandes agglomérations. D’aucuns y voient une allusion à la capacité de nuisance d’une automobile lorsqu’elle vient, comme dans les dessins animés, à heurter un cycliste (le contraire étant rare et moins lourd de conséquences) (syn. : BAR – voir ce terme)

explosion en vol : métaphore concernant l’état du vélotaffeur (voir ce terme) qui, suite à : une panne de réveil, une erreur de calendrier, la poursuite d’un lièvre (voir ce terme), la surestimation de sa forme, le test d’un nouveau vélo performant ou d’un nouvel itinéraire, etc. a largement dépassé ses capacités physiques pour arriver à l’heure au travail, hors d’haleine et ruisselant de sueur (syn. : essoré, lessivé, rincé)

GSS : grande surface spécialisée – une sorte d’intermédiaire entre le vélociste (voir ce terme) compétent (quoique parfois…) qui vend en principe du bon matériel mais onéreux et la grande surface alimentaire qui vend pas cher du matériel qui souvent ne vaut pas le prix qu’on a payé (sans parler de la compétence des vendeurs…)

hamster : (faire le…) façon imagée de nommer l’action de faire plusieurs fois de suite un parcours généralement de faible longueur. Sur Paris, les Raymond Boyaux font généralement le hamster sur le polygone de Vincennes ou sur la piste cyclable autour de l’hippodrome de Longchamps, les plus people d’entre-eux en ce dernier lieu étant, sauf erreur : un certain Nicolas S. (lorsqu’il en avait encore le temps), Michel Drucker (lorsqu’il ne surveille pas les travaux de son mas dans les Alpilles), Gérard Holtz, etc.

lièvre : leurre dont le nom vient des cynodromes – cycliste que l’on voit devant soi, à quelque distance ou en silhouette se détachant sur l’horizon, et qui peut déclencher une irrépressible envie de le rattraper, voire le doubler avec la perspective de lancer au passage un petit « bonjour » de manière détachée sans montrer qu’on peut être au bord de l’explosion en vol (voir cette expression) – certains éthologues y verraient un vestige de l’imprégnation automobile dans laquelle baigne notre civilisation (j’en ai une plus grosse, plus puissante, plus rapide,…)

mamil (pluriel : mamils) : acronyme anglais signifiant Middle-Aged Men In Lycra http://www.bbc.co.uk/news/magazine-10965608 donc synonyme de Raymond Boyaux avec ce petit supplément humoristique typiquement british faisant référence à l’évolution de la crise de la quarantaine ou cinquantaine : la cote de la voiture de sport baisse au profit de celle du vélo et la tenue qui va avec (mais dans les 2 cas, faut avoir les moyens)

masse critique : rien à voir avec le CEA ou le Secret Défense. Désigne le fait que lorsque les cyclistes sont en nombre suffisant dans la circulation, celle-ci est obligée de suivre leur rythme, contrairement à ce que l’on vit quotidiennement. Le temps de la manif, et en faisant abstraction du barouf généré par ses participants euphoriques gavés d’endorphines, on se trouve transporté en Hollande, qui est non seulement le pays des horticulteurs mais aussi celui du vélo

mouliner : un cycliste mouline non pas lorsqu’il a raccordé son vélo à un mixeur ou à un moulin à café (encore que cela existe !) mais lorsqu’il s’économise en pédalant juste sous la limite du pédalage en force afin d’éviter de bûcheronner (voir ce terme)

moustachu : désigne un cintre (guidon) dont la forme rappelle celle des premiers guidons « de course » des pionniers du Tour de France qui arboraient eux-mêmes souvent une moustache… en guidon de vélo (la boucle est bouclée !) par extension, désigne aussi le vélo ainsi équipé

ninja : individu tout habillé de sombre, voire de noir pour les plus extrémistes, circulant de nuit à pied ou sur un véhicule sans éclairage ni dispositifs réfléchissant la lumière. Sa découverte au dernier moment ou son irruption impromptue sur la route du vélotaffeur (voir ce terme) transforme un routinier trajet domicile-travail en une sorte de jeu vidéo en réalité augmentée propre à réjouir le « geek » qui sommeille en chacun de nous. Le ninja affectionne les parcs et leurs abords, où on le trouve alors souvent sous forme de joggeur(euse), qui plus est souvent équipé d’un casque pour ne pas être perturbé par les bruits environnants, notamment la sonnette ou la voix du cycliste qui veut prévenir de son arrivée. Attention, il ne se volatilise pas dans un nuage de fumée avant d’être percuté : il faut donc tâcher de l’éviter. Contraire : le « sapin de Noël » (voir ce terme)

pizza : plaie superficielle sans gravité provoquée, lors d’une chûte, par le frottement d’une partie du corps (généralement coude, hanche, cuisse, genou) sur la chaussée et dont l’aspect après nettoyage évoque une pizza juste garnie de sa sauce tomate

plie-roue : dispositif archaïque de stationnement des vélos, composé de deux 1/2 arceaux fixés au sol entre lesquels on engage la roue avant du vélo. On quitte généralement sa monture en priant N.D. des Cyclistes pour qu’aucun maladroit, perdant l’équilibre, ne se rattrape en s’appuyant contre le vélo ou ne s’affale dessus car on imagine facilement la suite. Ce dispositif offre un autre inconvénient : compte tenu de la distance entre les arceaux et le cadre, il est généralement impossible d’attacher efficacement (avec un gros antivol genre U) la roue AV + le cadre et comme il est souvent impossible de stationner son vélo avec la roue AR en raison du dérailleur et/ou du garde-boue… – ces pince-roues (appellation officielle) sont parfois fixés verticalement, à hauteur d’axe de roue, ce qui est un moindre mal. Ils trahissent la vétusté de l’installation et, en cas d’installation récente, celle de la mentalité du décideur ou sa méconnaissance du cyclisme au quotidien

sapin de Noël : cycliste se méfiant de la cécité sélective des autres usagers de la voie publique et qui fait donc tout pour être remarqué. Donc il ne se déguise pas en sapin de Noël mais s’affuble de tous (ou presque) les dispositifs permettant d’être vu : lumières AV et AR, gilet de sécurité, lumières additionnelles souvent clignotantes blanches (vers l’AV) et rouges (vers l’AR) sur le casque et/ou le vélo, voire sur les pédales, catadioptres de roues ou pneus à bande latérale réfléchissante, serre-pantalons réfléchissants, brassard(s) lumineux. Contraire : le « ninja » (voir ce terme)

Spad : désigne un vélo à l’efficacité certaine puisque spad signifie « vitesse » en Volapück (langue universelle en vogue au début du 20ème siècle). Acronyme issu du nom de la SPour l’Aviation et ses Dérivés dirigée par Louis Blériot qui donna cet acronyme à une série d’avions de chasse réputés.

TEC : transport(s) en commun – généralement utilisés par les cyclistes ne pouvant pas vélotaffer (voir ce terme) et qui peut finir par lasser lorsqu’il donne l’impression à ses utilisateurs qu’ils sont traités comme du bétail ou des sardines en boîte, sans perspective d’intervention salvatrice de la SPA pour améliorer les conditions de transport

VAE : vélo à assistance électrique – permet de reprendre en douceur une activité physique modérée mais efficace, au point que nombre de cyclistes « électriques » passent ensuite au vélo à propulsion 100% musculaire car le VAE n’a pas que des avantages (syn. : vélo nucléaire – voir ce terme)

vélociste : vendeur et réparateur de bicyclettes dont la compétence est généralement jugée supérieure à celle des GSS telles DKT (voir ces termes) (syn. : bouclard)

vélogirafe : version moderne du grand-bi de nos aïeux, il est généralement constiué de 2 cadres de vélos assemblés l’un au-dessus de l’autre. Pour monter dessus, le cycliste doit prendre un peu d’élan avant de littéralement l’escalader : il se trouve donc ensuite à près de 2m de hauteur et doit sauter pour en descendre. ce vélo est particulièrement prisé des membres et sympathisants du mouvement Vélorution!

vélo nucléaire : vélo non pas à réacteur nucléaire comme nos porte-avions et sous-marins mais à assistance électrique dont la batterie se recharge sur une prise de courant. Or l’électricité est majoritairement d’origine nucléaire en France. Ce qui prouve l’adage selon lequel l’Enfer est pavé de bonnes intentions (syn. : VAE – voir ce terme)

vélotaf : néologisme né de la contraction de vélo et de taf (travail, boulot, turbin, chagrin, etc.) – mots dérivés : vélotaffer – vélotaffeur(euse) – forum internet dédié : www.velotaf.com - en anglais : bike-commuting, bike-commuter

Voilà, pour être un minimum crédible, il ne vous reste plus qu’à mettre en pratique ces connaissances fraîchement acquises en enfourchant le vélo qui, j’en suis sûr, prend la poussière quelque part chez vous comme chez bon nombre de nos charmants compatriotes…

Publié dans Lexique "Le vélo pour les nuls" | Pas de Commentaire »

A vélo dans la neige : est-ce la fin ?

Posté par Jean-Jacques le 5 janvier 2010

18-12-2009 : 

Hier soir
fin de la trêve hivernale : pour rentrer, ça roulait à fond la caisse sur les grands axes biens salés et déneigés. Restait plus que les pistes cyclables et le chemin de halage pour pédaler tranquillement dans une neige toute molle (mais demain ? me disais-je)

Ce matin justement
rues bien dégagées, vu aucun 2RM mais de nombreux vélos.
pistes cyclables croûtées par de la neige gelée façon « gratin de choux fleur » (pour les skieurs = neige de printemps le matin) Ambiance « Convois de l’extrême » avec les craquements du pneu avant qui se fraye un chemin parmi les traces de la veille ou du matin et parfois les fines couches d’une sorte de millefeuille glacé

Seule « chaleur » : une piste cyclable le long d’une rue un peu étroite fréquentée par de nombreux poids lourds : il y avait bien 10-15cm de couches de neige croûtée et j’ai failli… me croûter comme disent mes gosses. J’ai rencontré juste après le vélotaffeur qui fait une partie de mon trajet en sens inverse et lui ai conseillé d’aller sur la chaussée

Publié dans Chemin faisant... | Pas de Commentaire »

A vélo sous et dans la neige… et alors ?

Posté par Jean-Jacques le 5 janvier 2010

17-12-2009 : 

Ce matin, comme beaucoup d’entre nous, vélotaf mode « Nicolas Vanier », sans loup ni chien de traineau mais avec tout de même un beau glaçon dans la barbe à l’arrivée (ouais je sais, j’suis un héros de l’aventure extrême)

Ben le Thomann et ses 650B s’est bien comporté : pas de pb dans la neige fraîche, juste une petite chaleur au départ lors d’un freinage un peu sec, car pas assez anticipé, sur de la neige tassée par les voitures. Petite dérobade facilement rattrapée grâce à la faible hauteur de selle et aux sur-chaussures néoprène dont le dessous textile est relativement antidérapant. Pour le reste, l’équipement de pluie m’a parfaitement abrité

Il semblerait que dans la nuit les conducteurs se soient vaccinés au Bisounours avec adjuvant Barbapapa : allure très modérée, respect des feux et priorités (certains m’ont même laissé passer !) pas de zigzag pour passer d’une file à une autre dans l’espoir de gagner quelques secondes… vu quelques cyclistes et très peu de scoots et motos, au ralenti avec les pieds écartés au ras du sol (la grande classe… mouahahaha !)

Dans la rampe qui descend du pont de Bezons vers le chemin de halage, ambiance combiné nordique avec tremplin de saut à ski  »I believe i can fly, i believe i can touch the sky… » mais j’ai gardé les mains au guidon !

Enfin, constaté l’éventuelle nécessité d’un casque avec écran (par exemple de marque Ekoi, prix correct mais quand même pas donné) car la visière de la casquette sortie pour l’occasion, dépourvue de volet à effet venturi, ne m’abrite guère des flocons qui, après avoir blanchi mes lunettes (repoussées au bout du nez), sont venus me piquer les yeux.

Mais bon, il neige nettement moins qu’il ne pleut et comme il y a finalement peu de trajets sous la pluie… non je ne cèderai pas à mes pulsions consuméristes (penser à afficher cette bonne résolution)

Publié dans Chemin faisant... | Pas de Commentaire »

ce matin, mon vélo était un… trempoline !

Posté par Jean-Jacques le 5 janvier 2010

25-11-2009 :

Ce matin, je suis venu en « trampoline », le VTT tout suspendu d’un de mes beaufs. Un super vélo, la preuve :

  • marque inconnue (= sûrement confidentielle pour spécialistes)
  • un gros autocollant « neumbeur oine » en anglais
  • des freins V-brake (qui me changent agréablement des cantilevers de mon char)
  • fourche suspendue + suspension AR
  • et cerise sur le gâteau : un dispositif intégré de travail renforcé des cuisses par descente lente et insidieuse du tube de selle, même avec le collier de serrage serré à mort (mais pas trop, j’ai peur qu’il pète) = réajustement toutes les 10-15 mn

dur-dur le trajet malgré cette merveille de concentré de technologies : vent de face, manivelles plus courtes il me semble, développements plus petits, pompage à chaque coup de pédale (merci les suspensions trop molles ?). Bref une daube machine qui roule et freine c’est ce qu’on lui demande après tout

Et pourquoi ? parce que hier soir

Vélotaf : 1 / moto ninja(*) : 0

il fait nuit (19h) je roule sur le plat sur la piste cyclable du port de Gennevilliers avec le vent dans le dos => 30-35 km/h et voila-t-il pas qu’au coin d’une rue, débouche un ninja sur sa moto TT sans feux.

Enfin, débouche est un grand mot : il avance façon Baron Karl von Drais mais à quelques mètres devant moi qui suis pourtant déguisé en sapin de Noël : LED blanche clignotante sur le casque, feu AV Trélock 735 (pas le top mais bien visible), gilet orange OBC
Comme il écoute ses potes qui doivent lui prodiguer des conseils pour maîtriser l’engin (ou simplement démarrer ?) aucun ne m’entend sauf trop tard : malgré mon freinage d’urgence (en Cantilevers anémiques, ou mal réglés) je ne peux éviter le motard (apprenti ?)
Et c’est là que les lois de la physique entrent en jeu : environ 85 kg de vélotaffeur (habits compris) + plus de 15 kg de char (équipements inclus) vélotaffesque qui percutent un obstacle à env 20-25 km/h = …… je laisse le calcul aux matheux et physiciens

Pour moi ce fut : position du hockeyeur ou rugmyman pour un tampon (légèrement de 3/4 droite, la tête rentrée dans les épaules, en braquant légèrement à gauche pour éviter que la fourche ne prenne l’impact de face)
Pour le motard : « ???? »
puis par terre avec la moto sur la jambe droite « aille, aille, p**ain, ma jambe, ma jambe »
Pour ses potes : « vite vite, les schmidt » (pas les cuisines, les flics en argot gitano/banlieusard)
Pour les flics qui les guettaient, depuis un moment m’ont-ils dit, saisie de la moto et du motard (ses potes je sais pas)
Et enfin moi qui réussis à repartir avec la roue AV légèrement en huit voilée et le guidon faussé : une poignée plus basse que l’autre il me semble. 
Donc en attendant de réparer de mon char ce week-end (ou le rachat d’un nouveau vélo ?) et une éventuelle indemnisation (si le gars ou ses parents sont solvables), je roule en trampoline

JJ »Monsieur Bing »TM

(*) Ninja : voir le lexique

Publié dans Chemin faisant... | Pas de Commentaire »

Le bus cycliste 34 progresse…

Posté par Jean-Jacques le 5 janvier 2010

En effet j’ai rencontrer ce matin une charmante représentante de la Direction de la Communication de la ville d’Enghien et un non moins agréable – quoique dans un autre genre – représentant de l’Urbanisme.

Nous avons discuté contenu, taille et – à mon grand plaisir – réalisation et pose par les services de la Ville ! l’aspect emplacements de fixation ayant d’ailleurs été examiné in-situ dans la foulée de la réunion : belle réactivité et disponibilité des intéressés !

Quant au contenu, à la présentation et à la réalisation (choix d’un support…) cela va faire l’objet d’autres échanges pour lesquels je me tiens dans les starting blocks !

Publié dans bus cyclistes.. mes lignes | Pas de Commentaire »

de A à Z, quelques liens vers des albums, clips, …

Posté par Jean-Jacques le 4 janvier 2010

… en relation avec le vélo, pour changer du célèbre « … à bicycléééteeuuu » d’ Ivo Livi

ATTENTION : inventaire éclectique ne reflètant pas forcément mes goûts, bons ou mauvais

Lily ALLEN « LDN » (London)    

Vincent BAGUIAN « Les vélos d’Amsterdam«  et la version parisienne « Les vélos de Paname«  

Mathieu BOOGAERTS « Nehemie d’Akkade«  

Thierry BOURDIN ce breton pianiste de jazz -avec une prédilection pour les années swing- est un des musiciens qui, à ma connaissance, a le lien le plus fort avec le vélo puisqu’il est l’inventeur du pianocyclette (le pianocktail ayant déjà été inventé par Boris Vian)

 Bourvil « … à bicyclette«  

Le Chauffeur est dans le pré  »Fausto Coppi »  

Le Comte de Fourgues  »On finira tous à vélo »  

Culcha Candela  »La bicicleta«  

Les Fascagat  »EPO »  

The Flobots  »Handlebars«  

Les Garçons Bouchers  »Vas y Jean-Pierre ! prends tout, même le vélo«  

Juan Luis GUERRA « El Niagara en bicicleta«  

Les Hurleurs « La pince »

Philippe KATERINE « Comme Jeannie Longo«  

Ludwig Von 88  »Louison Bobet«  

MIOSSEC « Le Critérium » et  »Seul ce que j’ai perdu«  

Yves MONTAND  »A bicyclette«  

Robin MOORE un petit bijou de vidéo clip, « Performance«   

Mùm  »Slow bicycle«  

Georgette PLANA « Fais du vélo«  

Les Nonnes Troppo  »Le vélo » ou les mésaventures d’une réincarnation

Pink Floyd  »Bike«  

Queen  »Bicycle Race«  

Red Hot Chili Peppers  »Bicycle song« 

Skero ft.Kamp  »Fuss Vom Gas«  

Tomorrow  »My white bicycle«  

Les Wampas dont certains affirment qu’ils sont les créateurs du rock français, dans  »Rimini » (album à la pochette explicite) : « Jalabert » et « J’ai avalé une mouche » 

 

Publié dans En avant la musique ! | Pas de Commentaire »

De l’action… !

Posté par Jean-Jacques le 31 décembre 2009

… mais pas de performances, sportives en tout cas : ces photos prouvent surtout que le cyclisme au quotidien (le mien tout au moins) est avant tout convivial !

En action...
Album : En action...
Foin des performances, mon cyclisme est à vocation conviviale !
2 images
Voir l'album

Vous l’avez reconnu ? le barbu à lunettes, notamment tout de rouge vêtu, c’est…. mais oui ! LE Père Noël… qui existe donc bien, la preuve !

Publié dans Galerie photos | 1 Commentaire »

Mes bus cyclistes

Posté par Jean-Jacques le 31 décembre 2009

Avec la création et donc la responsabilité de pas moins de 2 lignes de bus cyclistes, j’suis passé « pro » :

Ligne 28 : Argenteuil – Nanterre - à la demande – départ au plus tard à 8h50 depuis le parvis de la Basilique St Denys (centre ville)

La ligne en images : 

Argenteuil => Nanterre et Nanterre => Argenteuil 

Ligne 34 : Enghien les Bains – Nanterre – les mercredis et vacances scol. (hors congés du responsable du bus) + à la demande

A ce jour, départ au plus tard à 8h15 de la rue Félix Faure (angle de l’Allée des Lièvres, près de la gare de La Barre Ormesson) arrivée à Nanterre cité administrative (Hôtel du Département, Préf., TGI) vers 9h10  (soit le même temps qu’en train et nettement moins qu’en bus, ou en voiture certains jours)

Le tracé de la ligne

 Diaporama : quand je pourrai, mais le trajet est commun avec la ligne 28 entre Colombes (Parc P. Lagravère) et l’arrivée à Nanterre

Publié dans bus cyclistes.. mes lignes | Pas de Commentaire »

Super héros ?

Posté par Jean-Jacques le 31 décembre 2009

Ce matin, après que je sois entré dans les toilettes pour, tel le super héros de base (Clark Kent, Peter Parker, Super Dupont), enlever mon haut spécial « vélotaf » pour une tenue plus neutre et compatible avec mes fonctions officielles, j’entends un « Tchac ! pssschh… » : c’est le boîtier désodorisant/purificateur d’air qui vient de se déclencher, l’air de dire « Casse toi pauv’ c**, tu pues et marche à l’ombre »

Je l’ai regardé droit dans la cellule photoélectrique et il n’a plus moufté

Remarque : comme il est fixé bien en hauteur, je n’ai pas eu droit au « tchac ! » (tiens ? c’est quoi ce truc ?) « pssschh… aaaiiillllleeeiiiii mon oeil ! »

Publié dans Petits agacements | Pas de Commentaire »

1...89101112
 

mademoizl |
Environnement TCHAD |
adminactu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carsplus production
| RADIO JUSTICE
| JCM