Canoë-kayak sur l’Epte

Posté par Jean-Jacques le 31 août 2019

J’y avais pris goût l’an dernier sur la Garonne à Moissac, le plaisir fut confirmé cet été sur le lac de Lourdes, puis avec une petite descente de la Garonne dans les Htes Pyrénées grâce au club Aqua Neste d’Aventignan (65) et enfin au stade d’eaux vives de Pau (64) : j’aime le canoë-kayak.

J’ai donc fait ce matin la descente de la partie forestière de l’Epte, charmante rivière qui naît dans le Pays de Bray, du côté de Forges-les Eaux, puis passe par Gisors avant de se jeter dans la Seine à Giverny. Elle est aussi réputée auprès des cyclistes et cyclotouristes pour la qualité de sa voie verte Giverny – Gisors qui fait partie de l’Avenue Verte London-Paris.

Enghien – Gisors en train, Gisors – St Clair-sur-Epte à vélo via la fameuse voie verte (vu un cygne en vol et 3 écureuils roux) départ de St Clair-sur-Epte et arrivée à Bray-et-Lu après 2 h  de pagayage sur env 9 km

L’Epte serpente calmement entre prés et bois, quelques seuils venant pimenter un peu les sensations. L’eau fraîche et claire et le courant continu favorisent une belle variété d’algues, certaines rappelant les posidonies méditerranéennes. Les bovins en profitent eux aussi pour s’y abreuver, parfois en s’y immergeant jusqu’au ventre.(désolé, pas pris de photo)

IMG_20190831_131757

Vue depuis le ras de l’eau, elle prend parfois des allures de fleuve, insoupçonnable lorsque, à vélo, on la longe ou la franchit sur les ponts de l’ancienne voie ferrée.

Reste que le « kayak » monoplace grand-public, dépourvu de dosseret et d’appui pour caler les genoux, devient pénible à la longue et c’est le dos et les jambes moulues que j’ai rejoint l’arrivée.

A refaire, mais autrement ? ou quand je me serai acheté des muscles de gainage. Pour le diaporama complet cliquez ici

 

Publié dans Projets, plans sur la comète, ... | Pas de Commentaire »

 

mademoizl |
Environnement TCHAD |
adminactu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carsplus production
| RADIO JUSTICE
| JCM