Découverte du Vexin par la vallée du Sausseron

Posté par Jean-Jacques le 9 mai 2011

Pour l’Ascension, début juin, je prévois d’aller à Dieppe en cyclo-camping via la voie verte qui part de Forges-les-Eaux et relie ces deux villes. Mais quid du trajet jusqu’à Forges-les-Eaux ? Un « collègue » de forum m’avait averti « le Vexin, c’est beau mais c’est vallonné ».

Je l’avais effectivement déjà vérifié en allant jusqu’à Gouzangrez (ferme La Distillerie d’un producteur local de moutarde – cf. balade gourmande) et pour aller à Forges les Eaux, je veux éviter les grands axes, roulants certes mais moins riches en découverte que les routes secondaires.

Le week-end des 16 et17 avril, je décide donc de profiter de la météo pour, le dimanche, aller jusqu’à Forges-les-Eaux ou le plus près possible, mais en ayant fait le samedi après-midi une reconnaissance du premier quart du trajet, jusqu’aux alentours de Nesles-la-Vallée.

Je vais en train jusqu’à Méry-sur-Oise (la route depuis Enghien-les-Bains est inintéressante et peu agréable) d’où je me laisse descendre sur Auvers-sur-Oise, tourne à droite pour longer l’Oise et manque louper la route à gauche qui monte doucement vers Nesles-la-Vallée (la prochaine fois, se repérer aux rails de l’ancienne voie ferrée). 

16042011.jpg     

Cette route plaisante et verdoyante serpente au creux de la vallée du Sausseron. Elle traverse de petits villages ou hameaux, comme La Naze dont je me demande comment s’appellent les habitants, mais aussi des bois et des champs. 

Arrivé à Nesles-la-Vallée, je ne repère pas la route qui, à droite devant l’église, mène vers Frouville. Pas grave : je fais le tour par une petite rue agréable qui ne rallonge guère mon parcours. Après la « ferme au donjon » je tourne à gauche vers Vallangoujard, Rhus et Epiais-Rhus. 

160420110021.jpg      16042011003.jpg            16042011005.jpg

Le Vexin dévoile ses charmes, alternance de champs de colza et de blé en herbe, bois, prairies, au gré de routes qui jouent aux montagnes russes (à taille humaine, nous ne sommes pas en haute montagne) en serpentant dans le paysage. 

 16042011006.jpg      16042011007.jpg      16042011008.jpg

De Vallangoujard, la route monte ensuite franchement jusqu’à Epiais-Rhus, un belvédère naturel. De là, je descends dans un creux du plateau du Vexin et remonte vers Bréançon où je décide de faire demi-tour car l’après-midi est déjà bien avancée.

En me dirigeant vers Cormeilles-en-Vexin un radar automatique « pédagogique » m’indique que mon compteur est bien réglé puisque les vitesses affichées sont identiques… ce qui me permet d’officialiser le record des un peu plus de 58 km/h atteints sur mon vieux VTC dans la longue descente vers la D 915.

De la butte de Cormeilles-en-Vexin, suite à une erreur de navigation (Daniel Eléna peut dormir tranquille) je me retrouve justement sur cette D 915 que je quitte bien vite à Génicourt pour rejoindre Méry-sur-Oise via Livilliers puis Hérouville, ce qui me permet de vous offrir cette vue d’un magnifique aménagement cyclable …

 

 16042011010.jpg

… à peine plus large que le guidon de mon vélo et dont le logo réglementaire tient à peine entre le bas-côté et la chaussée mais c’est mieux que rien (quoi que ?) Dans la descente sur Auvers-sur-Oise, je remercie un automobiliste patient qui n’a jamais cherché à me doubler en force en lui signalant qu’aucun feu stop ne s’allume lorsqu’il freine. 

Le lien vers l’itinéraire : http://www.calculitineraires.fr/index.php?id=104490#map dont le profil est visible en cliquant sur « impression du parcours »

Une Réponse à “Découverte du Vexin par la vallée du Sausseron”

  1. mikerosss dit :

    My cousin recommended this blog and she was totally right keep up the fantastic work!

Laisser un commentaire

 

mademoizl |
Environnement TCHAD |
adminactu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carsplus production
| RADIO JUSTICE
| JCM