JJ et la Chocolaterie…

Posté par Jean-Jacques le 8 avril 2010

Samedi 03-04, avec 3 potes de forum, j’ai traîné mes roues jusqu’à l’ancienne chocolaterie Meunier de Noisiel : magnifique batiment, soigneusement restauré et conservé par son nouveau propriétaire, le groupe Nestlé, avec pour cadre une Marne rendue majestueuse par le barrage de retenue prévu à l’origine pour le fonctionnement des machines ou la production de l’électricité nécessaire, il faudra que je vérifie

Quelques km après le départ, j’ai failli être victime de Xynthia d’une Xantia qui sortait d’un parking HLM et dont le conducteur avait sous estimé (involontairement ? je ne le crois pas hélas) la vitesse de progression des ancêtres : le Thomann et son propriétaire, mais je l’avais vu venir le loustic et son pote…

C’est que je voulais arriver à La Fourche (Paris) à l’heure pour le 1er passager de mon bus cycliste « spécial balade »… bon… personne non plus à Stalingrad (Paris toujours)… mais ce fut moins dur à supporter qu’en 1942-43… et enfin « Struddel » qui me sauve la mise le long du canal St Martin : mon gilet et mon fanion sont justifiés et moins ridicules (c’était moins 5 !)

En descendant sur La Bastille, je vois sur la piste des cochonneries indéterminées… horreur ! malheur ! bruits de verre cassé… c’étaient les débris d’une bouteille ! mais RAS (ouf !) et après deux petites hésitations, on arrive sans pb vers 10h15 au RER St Maur Le Parc (vu aucun sudiste non plus au pont de Tolbiac : si j’avais été payé, j’aurais roulé à perte ! ) où attendait déjà un cycliste venu de St Germain en Laye avec un câble de dérailleur cassé et donc la chaîne en grand croisé hérétique (paradoxal non ?) petit plateau / petit pignon

Départ tout cool avec la bande de « place au Vélo ! » - dont un magnifique triporteur chargé du ravitaillement de ladite bande, version moderne de celui immortalisé en son temps par le regretté Darry Cowl – vers les bords de Marne ; crevaison AR de « Struddel » par pincement de la chambre à air (pression un peu anémique pour « avoiner » -voir lexique- en revenant d’un détour par un supermarché) avec remontage du « cheval bleu » (voir lexique) au démonte peuneu (la honte ! moi avec mes Michelin world tour…) puis crevaison AV du VTT/TC d’un gamin aux abords de la chocolaterie

Sur les bords de Marne, juste avant la fameuse crevaison de « Struddel », récupération de « NoPa » et son vélo moustachu (voir lexique) auto-intronisé Grand Mamamouchi de la Chambre à Air lorsque tel un Sikh, il s’en est enroulé une autour de la tête

Après quelques portés de triporteur pour franchir des barrières anti véhicules à moteur, accès à la fameuse chocolaterie par un chemin boueux mais dans un paysage verdoyant puis des passerelles en bois couvertes d’une sorte d’ « enduit » translucide hyper glissant qui ont valu une gamelle à 2 téméraires (ou le même ?) dont une sur une passerelle bien pentue en \_/  relativement étroite (la « passerelle du Diable » dans ces conditions)

Enfin, récupération des fessiers endoloris par le rythme « pépère » (équivalent du piétinement lors d’une visite de musée) et déjeuner sous un abri à deux roues (motorisés visiblement) du parking des employés de Nestlé. Les gamins ont apprécié, semble-t-il, l’abri de pêcheur (1/2 tente dôme) que j’avais apporté au cas où, s’enfermant dedans en le basculant sur le côté ouverture

Après nous être réchauffés (merci aux diverses victuailles et boissons fermentées) retour tranquille par la côte (ouch !) qui mène au parc du château de …(Noisiel, Champs ?) puis descente sylvestre jusqu’aux bords de Marne. Re-porté de triporteur (triporteur = trois portés par balade ?) qui ne passe pas dans les chicanes anti 2RM jusqu’à ce que la troupe se disperse

Retour avec « Jardin à deux roues » et « Struddel » en mode plutôt cyclo…touristo-sportif ? que le Thomann et moi avons vaillament soutenu, sauf dans les quelques  faux plats et côtes pour accéder au Bois de Vincennes !

Au pied de la chocolaterie, le long de la MarneBref au final, super balade : faudra que j’y revienne, mais par beau temps !

Enfin, à la demande générale de quelques uns, mes 2 recettes improvisées :

poulet à la méditerranéenne :
(pour 3 pots de confiture « good mother » – j’ai pas de Tup…aware)
1 verre de riz rond
1 petite boîte de ratatouille
2 escalopes de volaille coupées en dés
3 merguez coupées en petits tronçons
1 pot de sauce italienne à la tomate
sel (la prochaine fois, je rajouterai du Ras el Hanout -j’en avais plus- et quelques tours de moulin de 5 baies)
commencer la cuisson des viandes, rajouter le riz, puis 3 verres d’eau, attendre un peu avant de rajouter la ratatouille et la sauce
couvrir, laisser cuire à feu doux (petit bouillon) en pensant à remuer de temps en temps
rajouter de l’eau au fur et à mesure en tant que de besoin jusqu’à cuisson du riz (comme pour du pilaf)

Teurgoule (ou Torgoule) Pascale :
(c’est à dire au chocolat – pour 5 petits ramequins)
1 verre de riz rond
lait entier
sucre (6 c. à soupe il me semble)
cannelle (3-4 c. à café il me semble)
3 c. à soupe de chocolat en poudre instantané (env. car découvert au fond d’une boîte : tout mis direct !)
mélanger dans une casserole lait, sucre, riz, chocolat en poudre puis, quand ça commence à chauffer, ajouter la canelle
faire cuire à feu doux (petit bouillon) remuer régulièrement en rajoutant du lait jusqu’à ce que le riz soit cuit (il passe par une phase cuit/collant à l’ext. mais cru à coeur : poursuivre son supplice) en profiter pour rectifier l’ « assaisonnement » en tant que de besoin
Cette recette se fait normalement au four, dans un plat spécifique (qui ressemble à un tian provençal)

L’avantage de ces recettes : le riz rond absorbe les liquides pour faire « bloc » et, avec la fraîcheur du temps samedi, aucun risque que ça coule dans la sacoche isotherme de guidon achetée récemment à vil prix dans un supermarché

Laisser un commentaire

 

mademoizl |
Environnement TCHAD |
adminactu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carsplus production
| RADIO JUSTICE
| JCM