bis repetita placent ?

Posté par Jean-Jacques le 18 janvier 2010

… cette question me taraude ! En effet, je peux bien l’avouer maintenant que mes entourages (pro et perso) sont au courant : jeudi 7 janvier au matin je suis tombé… à pied !

Contexte : les sols sont verglacés suite au dégel (salage de la veille) + re-gel (froid intense nocturne) et après avoir franchi à pied le passage piétons de la rampe d’accès au Pont de Bezons, je décide de jouer la prudence en ne remontant pas en selle avant l’accès au chemin de halage car les abords de la station service sont en très mauvais état par endroits

C’est alors que je pose le pied gauche sur le bord d’un nid de poule que je crois sec mais qui est en réalité nappé de glace et avant de sentir quoi que ce soit : zziiiip ! je fais le pingouin sur la banquise, en moins gracieux et avec un réflexe non maîtrisé qui me fait envoyer le bras gauche

Grosse commotion essentiellement articulaire (poignet) je me relève donc et termine mon trajet en pédalant en mode « Djamel Debbouze ». Journée normale hormis une douleur sourde, mais supportable tant que je ne cherche pas à faire le malin. Le soir, par prudence, retour en TEC (voir lexique), dîner, dodo et retour au boulot le lendemain  

Samedi matin, ça ne va pas mieux et je décide d’aller aux urgences : « Monsieur ? Vous avez bien fait de venir : on vous garde car vous avez une fracture du radius ». La plaque qui devait être enlevée vers mai-juin (voir 1er article ci-dessous) ayant rigidifié l’os, ce dernier a cassé net juste à la limite supérieure de la plaque

Intervention le soir même, sous anesthésie locale qui m’a permis d’une part de me mettre dans la peau d’un gigot qu’on désosse et d’autre part de discuter littérature après l’intervention, notamment polars, avec la (pétulante) anesthésiste de garde qui me confiait en regardant le moniteur de l’échographe au moment de procéder avant de passer sur le billard  »Tiens ?! vos nerfs ne sont pas comme dans les livres ».

Un instant, la pensée qu’elle venait de terminer la veille « L’anesthésie pour les nuls » m’a traversé l’esprit  

Retour dans ma chambre vers 21-22h (plateau repas style ex-RDA : minimaliste et refroidi), radio de contrôle ok le lendemain matin (emmené par des brancardiers qui discutaient filles, bagnoles, courses de fauteuils roulants, etc.) , sortie lundi en fin de matinée sans arrêt de travail car aucune douleur et 100% autonome. Ouf !

Je jette un voile pudique sur les plateaux repas : disons qu’à défaut de me restaurer, je me suis nourri… mais pour 18 € le forfait journalier, ça fait cher la soupe le brouet http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/brouet/8832 (2ème sens)

Moralité : la marche c’est plus dangereux que le vélo (voir rubrique infos diverses), j’aurais du rester en selle !

définition de ma locution latine : http://lachal.neamar.fr/Bis_repetita_placent

Laisser un commentaire

 

mademoizl |
Environnement TCHAD |
adminactu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carsplus production
| RADIO JUSTICE
| JCM