• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

quelques conseils pour un vélo agréable et efficace au quotidien

Posté par Jean-Jacques le 25 janvier 2010

Pas de détails techniques, mais des infos générales

Lumière : c’est d’une part une obligation légale, d’autre part à mon avis indispensable tant pour voir que pour (espérer) être vu. En la matière, mieux vaut n’importe quoi que rien du tout et prendre le risque de rouler comme un « ninja » (voir lexique). Cependant, si vous choisissez un système à piles, il faut préférer les équipements à DEL (diode électro-luminescente – en anglais : LED) qui fournissent une lumière blanche et sont plus économes en énergie que les ampoules classiques ou halogènes. Pour l’avant, vérifier qu’il y a un vrai bloc optique composé d’un réflecteur + une lentille de diffusion car sans cela, la portée et la puissance du faisceau lumineux seront proche de zéro  : vous serez vu des autres mais ne verrez pas où vous mettez votre roue avant en zone « noire » ou en cas de panne d’éclairage public (ne pas se laisser abuser par le nombre de LED et le coup d’oeil direct : « ouille, ça éblouit »)

Garde-boue : à moins de circuler dans un endroit comme le désert d’Atacama (il serait le désert le plus sec du monde : on a relevé en moyenne 0,8 mm de pluies par an à Arica, ce qui n’est atteint en aucun autre point du globe) ils sont utiles à l’avant comme à l’arrière pour se protéger soi et son vélo, tant sous la pluie (ou après) qu’en cas de zone humide en raison de travaux, passage de balayeuse, arrosage, etc. Une bavette en bas du garde-boue avant permet une protection accrue des chaussures et bas de jambes, notamment en cas de traversée forcée de « baignoire ». (voir lexique)

Porte-bagage : permet de se passer d’un sac à dos (source de transpiration, surtout l’été) et de fixer un top case, une ou des sacoches, un siège enfant, un caddie à provisions en remorque, etc. selon ses besoins et ses goûts. Des tendeurs permettront éventuellement le transport d’objets lourds et/ou volumineux (petit mobilier, tasseaux pour bricoler, etc.) sans pour autant atteindre l’impressionnante capacité de chargement de certains cyclistes asiatiques. Si on a un vélo, c’est pas pour être soi-même chargé comme une mule !

Carter de chaîne : plus enveloppant que le moderne et répandu mais succint disque « protège plateaux », il permet de se passer de pince à vélo et offre l’avantage de protéger aussi la chaîne et donc de réduire la corvée d’entretien (nettoyage + huilage) notamment lorsqu’il est intégral.

Anti-vol : indispensable, même dans les p’tits villages où « t’inquiète, ça craint rien » (n’est-ce pas Olivier ?). La FUBicy (voir liens) réalise régulièrement des tests d’où il ressort que ce sont les U qui résistent le mieux aux tentatives d’effraction : un U pour solidariser 1 roue avec le cadre + un 2ème U pour attacher le cadre à un point fixe. Mais d’autres solutions existent. Pour les arrêts minute, par exemple, pour lesquels on hésite à « perdre du temps » à attacher correctement sa monture, il existe la solution de l’antivol « fer à cheval » de roue AR (fixé aux haubans du cadre) + le câble « lasso » assorti qui se fixe dessus et permet d’attacher roue AV + cadre à un point fixe. Le tout se commande avec 1 seule clef et ne demande que quelques secondes.

Sonnette : pas indispensable mais utile pour avertir de son arrivée. Après avoir testé divers modèles « ting ting », puis « drriing drriing », dont le son se perd dans le brouhaha urbain et n’est plus reconnu par les piétons dont la culture cycliste est retombée à un niveau proche de zéro, j’ai adopté la grosse sonnette « ding dong » dite aussi hollandaise. Pour les situations d’urgence, le classique « coup de gueule » s’impose. Enfin, plus moderne que les « pouet pouet » façon tacots d’avant guerre, voici le nec plus ultra des avertisseurs : l’airzound (TM) . Une petite bombonne d’air comprimé (avec une pompe à vélo) reliée à une petit trompe fixée au guidon = 110 db. Avec ça, on est sûr d’être entendu de tous les conducteurs de véhicules.

Trousse à outils : en plus du classique kit de réparation de crevaison + une chambre à air neuve (au cas où pas le temps de réparer) + 1 câble de frein AR (pour l’avant : on coupe l’excédent ou on l’enroule sur lui même), tout dépend du vélo. Repérer le type de visserie dont il est muni (pour changer un câble de frein, démonter une roue pour réparer une crevaison, etc.) et s’équiper en conséquence : multi-outil genre « couteau-suisse cycliste » et/ou outils spécifiques.

Lubrifiant : pour huiler les organes en mouvement (roulements de direction, de moyeux de roues, de pédales, de pédalier, de roue libre) la transmission (chaîne, dérailleurs) les freins (câbles, axes) utiliser de l’huile fine. Eviter les huiles 3 en 1 qui nettoient, dégraissent, lubrifient et font briller les cheveux du mécano : elles sont trop « décapantes » et ne tiennent pas longtemps, ce qui oblige à lubrifier plus fréquemment. Proscrire absolument la graisse qui amalgame poussières et impuretés pour former une pâte abrasive qui s’accumule de manière inesthétique. Cependant si vous êtes amené à démonter des roulements qui ne tournent plus rond, la graisse peut être utile pour retenir les billes non encagées afin de limiter leurs propention naturelle à s’échapper et se perdre

Dégraissant : pour nettoyer la transmission avant huilage : dégraissants industriels ou jus de citron de grande surface (type Pulco)

Publié dans Entretien et équipement du vélo | 1 Commentaire »

scrabble et vélos pliants

Posté par Jean-Jacques le 22 janvier 2010

Ce matin, dans le train (bien obligé !) en jouant au scrabble sur mon smartphone vieillissant (mais indestructible) je « tire » les lettres suivantes : PORTMBN

En activant la fontion aléatoire  »mélanger » pour tenter d’avoir des idées de mot(s) à composer avec ceux déjà en jeu, la combinaison suivante m’est proposée : BROMPTN.

A une lettre près, c’est le nom d’une célèbre marque anglaise de vélos pliants, mondialement réputés pour leurs qualités et leur prix qui est hélas proportionnel.

Si c’est un Signe, il me reste donc à trouver la combinaison d’un prochain loto ou quinté ! faut que je me mette au sudoku ou à des chiffres et des lettres ?

Mais quelle est donc cette voix venue d’en-haut :  »Pour espérer gagner, faut d’abord jouer ! ». Comme je ne joue pas… à ce genre de jeux en tout cas… les jeux sont faits !

Le site de Brompton : http://www.brompton.co.uk/

Publié dans Petits plaisirs | Pas de Commentaire »

vélotafeur, qui es-tu… ? quelques chiffres

Posté par Jean-Jacques le 20 janvier 2010

A ce jour 20-01-2010, les membres du forum de discussion www.velotaf.com ayant accepté de donner quelques informations les concernant effectuent 114 460 km à vélo chaque semaine soit 5 379 620 km par an (sur la base de 47 semaines : 52 – 5 semaines de congés) 

En pédalant au lieu de conduire, ils évitent ainsi le rejet d’environ 1 488 tonnes de CO² dans l’atmosphère chaque année… Merci à eux ! 

Les vélotafeurs (voir lexique) en chiffres :

 

Distance (aller) 

fréquence 

soit 

âge 

dénivelé 

MOYENNES 

10,54 km 

2,15 fois/j. 

4,4 fois/sem. 

89,35 km/sem. 

35,13 ans 

49,82 m D+ 

MAXI 

100 km 

15 fois/j. (quoi que : je me demande qui peut bien faire 15 trajets domicile/ travail par jour)

14 fois/sem. 

(non représentatif)

67 ans 

2000,0 m D+ 

MINI 

0,1 km 

1 fois/j. 

1 fois/sem. 

0,1 km/sem. 

12 ans 

0,0 m D+ 

 

 

 

 

 

Ce forum n’étant pas un échantillon représentatif de la population en âge de pédaler (scolaires, étudiants, ménagères de plus ou moins 50ans, chercheurs… d’emploi, actifs, retraités) les 1.281 membres du forum ayant répondu :

  • sont majoritairement des vélotafeurs, la gent féminine étant sous-représentée (pas de données, juste une impression de forumeur régulier) bien que certains esprits mal tournés à l’humour surrané suggèrent qu’étant tous « de la pédale », la différenciation serait malaisée…
  • sont plutôt jeunes (35 ans)
  • habitent à distance raisonnable de leur travail (10km = env. 30mn de vélo en milieu urbain)
  • s’y rendent à vélo matin et soir, parfois plus pour celles et ceux qui peuvent rentrer chez eux à midi ou qui ont une activité atypique
  • le font quasiment chaque jour de la semaine
  • empruntent un trajet qui présente un relief (dénivelé) à la portée de tout un chacun

Publié dans infos diverses | 2 Commentaires »

lectures en rapport, plus ou moins direct, avec le vélo

Posté par Jean-Jacques le 20 janvier 2010

On a roulé sur la Terre : périple d’un an de 2 étudiants. Bien écrit à 2 voix, très agréable à lire, malgré quelques passages un peu « gnan-gnan » quand ils parlent religion (la leur notamment) ou musique classique « au milieu de nulle part ou parmi les autochtones ». Bah ! défaut (marginal) de jeunesse…  

Le nez à la fenêtre : le court roman de la double narration nerveuse, d’une part, d’une éprouvante étape alpine du Tour de France racontée « de l’intérieur » par l’équipier, valeureux mais en fin de carrière, d’un champion et, d’autre part, de la jeunesse de cet équipier. Chaque chapitre se répond au fil de la progression tant de l’étape que de la « biographie » du coureur. Avec en prime, comme par inadvertance, une réflexion sur la société dans les années 60 et les problèmes d’intégration, qui n’avait pas encore la chance d’avoir son ministère…

Les Iles d’Île de France : Atlas avec historique et description des îles franciliennes dont certaines sont au programme de mon circuit cyclotouristique en cours d’élaboration (voir projets)  et les photos

La vie des bords de Seine : historique de la vie sur les rives du fleuve, de sa source à son embouchure

Encyclopédie absurde de la bicyclette : récemment découverte sur internet

Publié dans lectures | 1 Commentaire »

un peu d’humour !

Posté par Jean-Jacques le 20 janvier 2010

Bicycle Repair Man (BRM) : le Super Héros des cyclistes au quotidien dévoilé par les Monthy Python, à ne pas confondre avec le non moins célèbre BMC cher aux pioupious http://www.youtube.com/watch?v=U01xasUtlvw

www.yehudamoon.com : des « comic strips » (gags raconté en 3-4 images maxi) relatant les aventures de Yehuda MOON, co-gérant d’un magasin de cycles. En anglais (USA ?), mais certaines historiettes sont facilement compréhensibles

Pierre Dac : dont le cultissime sketche du Sar Rabin-Dranath Duval, avec son complice Francis Blanche, fait allusion au vélo http://jc.bellamy.free.fr/fr/pierredac.html

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

bis repetita placent ?

Posté par Jean-Jacques le 18 janvier 2010

… cette question me taraude ! En effet, je peux bien l’avouer maintenant que mes entourages (pro et perso) sont au courant : jeudi 7 janvier au matin je suis tombé… à pied !

Contexte : les sols sont verglacés suite au dégel (salage de la veille) + re-gel (froid intense nocturne) et après avoir franchi à pied le passage piétons de la rampe d’accès au Pont de Bezons, je décide de jouer la prudence en ne remontant pas en selle avant l’accès au chemin de halage car les abords de la station service sont en très mauvais état par endroits

C’est alors que je pose le pied gauche sur le bord d’un nid de poule que je crois sec mais qui est en réalité nappé de glace et avant de sentir quoi que ce soit : zziiiip ! je fais le pingouin sur la banquise, en moins gracieux et avec un réflexe non maîtrisé qui me fait envoyer le bras gauche

Grosse commotion essentiellement articulaire (poignet) je me relève donc et termine mon trajet en pédalant en mode « Djamel Debbouze ». Journée normale hormis une douleur sourde, mais supportable tant que je ne cherche pas à faire le malin. Le soir, par prudence, retour en TEC (voir lexique), dîner, dodo et retour au boulot le lendemain  

Samedi matin, ça ne va pas mieux et je décide d’aller aux urgences : « Monsieur ? Vous avez bien fait de venir : on vous garde car vous avez une fracture du radius ». La plaque qui devait être enlevée vers mai-juin (voir 1er article ci-dessous) ayant rigidifié l’os, ce dernier a cassé net juste à la limite supérieure de la plaque

Intervention le soir même, sous anesthésie locale qui m’a permis d’une part de me mettre dans la peau d’un gigot qu’on désosse et d’autre part de discuter littérature après l’intervention, notamment polars, avec la (pétulante) anesthésiste de garde qui me confiait en regardant le moniteur de l’échographe au moment de procéder avant de passer sur le billard  »Tiens ?! vos nerfs ne sont pas comme dans les livres ».

Un instant, la pensée qu’elle venait de terminer la veille « L’anesthésie pour les nuls » m’a traversé l’esprit  

Retour dans ma chambre vers 21-22h (plateau repas style ex-RDA : minimaliste et refroidi), radio de contrôle ok le lendemain matin (emmené par des brancardiers qui discutaient filles, bagnoles, courses de fauteuils roulants, etc.) , sortie lundi en fin de matinée sans arrêt de travail car aucune douleur et 100% autonome. Ouf !

Je jette un voile pudique sur les plateaux repas : disons qu’à défaut de me restaurer, je me suis nourri… mais pour 18 € le forfait journalier, ça fait cher la soupe le brouet http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/brouet/8832 (2ème sens)

Moralité : la marche c’est plus dangereux que le vélo (voir rubrique infos diverses), j’aurais du rester en selle !

définition de ma locution latine : http://lachal.neamar.fr/Bis_repetita_placent

Publié dans Chemin faisant... | Pas de Commentaire »

Contre le verglas, des copaux de bois saurs !

Posté par Jean-Jacques le 13 janvier 2010

Obélix dirait « ils sont fous ces Suisses »

La commune de La Chaux-de-Fonds a décidé depuis cet hiver 2009-2010 de n’épandre que des copeaux de bois saur (comme les harengs) sur les trottoirs.

C’est une première en Suisse. Les raisons sont écologiques et économiques : grâce à sa légèreté, le copeau de bois traité en saumure, plus cher à l’achat, permet de réduire les coûts d’élimination. 

L’article : http://www.rtn.ch/scripts/modules/news/listone.aspx?idn=79&idnews=252474&idLnkSpacer=MTQxNDlfMTRfMTM3NQ  avec juste en dessous à gauche (« sur le même sujet ») le lien vers un exposé succint du procédé (breveté)

Publié dans infos diverses | Pas de Commentaire »

Le vélo : un mode de déplacement sûr

Posté par Jean-Jacques le 8 janvier 2010

D’après une analyse de l’Observatoire National Interministériel sur la Sécurité Routière (ONISR) portant sur plus de 8 000 victimes, le vélo est le moyen de transport qui offre la meilleure sécurité sur la route. 

En 2008 il y a eu : 

  1. 3 704 tués et 29 328 blessés graves qui circulaient dans/sur des véhicules motorisés 
  2.    580 piétons tués et 5 235 gravement blessés par des véhicules motorisés 
  3.    159 cyclistes tués et 1 616 blessés, majoritairement par des véhicules motorisé

Blessés légers à moyens

  1. Automobilistes       93 % 
  2. Cyclistes               92 %
  3. Piétons                  84 

Blessés graves

  1. Piétons                  16 %
  2. Cyclistes                  8 %
  3. Automobilistes          7 %

dont tués (effectivement, degré ultime de gravité – NDLR) 

  1. Piétons                  2,3 %
  2. Automobilistes        1,3 %
  3. Cyclistes                0,4 % 

Selon l’ONISR les traumatismes crâniens affectent surtout les piétons, les automobilistes et, proportionnellement moins, les cyclistes

% des blessés touchés au crâne

 

  1. Piétons                  26 %
  2. Automobilistes        24 %
  3. Cyclistes                17 %

À vous d’en déduire ce que vous voulez, par exemple que c’est pour les piétons et les automobilistes que le port du casque devrait être obligatoire… Ce qui est certain c’est que le vélo, c’est comme le Canada Dry : ça a l’air dangereux, mais ça ne l’est pas !

le lien vers l’enquête 

Publié dans à vélo c'est plus sain !, à vélo, c'est plus sûr ! | Pas de Commentaire »

Des liens affectifs…

Posté par Jean-Jacques le 8 janvier 2010

Zoom Allure Sud : c’est mon p’tit frère – provençal, motard, VTTiste occasionnel orphelin (vélo volé !), dessinateur, journaliste, photographe, vidéaste, guitariste leader d’un groupe accoustique, chercheur… d’emploi stable - qui s’est découvert récemment deux passions : les rollers en ligne et la tenue d’un blog

Un goujon en Argentine : Non ce n’est pas le fruit de ma pêche dans la Seine que j’expédie outre-atlantique. C’est, depuis un inoubliable périple en scandinavie (Danemark, Suède, Norvège) en Renault 4L, une sorte de tonton flingueur un peu lointain et qui va l’être encore plus puisque bien que non chanteur (sauf de salle de bain comme tout un chacun) il a décidé de marcher sur les traces de Florent Pagny, mais modestement, et d’aller voir en Argentine si l’herbe de sa retraite y sera plus verte qu’en France

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Mes projets

Posté par Jean-Jacques le 6 janvier 2010

A ce jour,

En cours Petit circuit cyclotouristique de proximité d’une 40aine de km provisoirement intitulé « La boucle nord-ouest de la Seine : impressionnisme et industrie » de Gennevilliers à Bougival/Croissy, à faire en 1/2 journée si on pédale sans s’arrêter ou 1 journée avec pique-nique + haltes photos/contemplation

Le trajet provisoire est visible ici : http://www.openrunner.com/index.php?id=450070 . Reste « juste » à

  • améliorer le départ, en rejoignant l’Ile St Denis via le parc départemental des Chanteraines (petites grenouilles)

  • élaborer une sorte de mini guide illustré histoire de savoir de quoi parlent les paysages traversés, voire négocier des visites de certains sites industriels (mais pourquoi ai-je hérité de ce virus de la recherche et du partage des connaissances…)

Prévus pour cette année 2010 :

  1. la Convergence annuelle du 06 juin : http://www.mdb-idf.org/spip/spip.php?article55 
  2. les 24 heures du Mans cyclistes : 
  • pour 2010 : dans l’intendance, en soutien aux équipes de coureurs et coureuses de vélotaf.com qui vont jouer les hamsters sur le circuit

  • envisagé en 2011 : comme membre d’une équipe si j’ai la condition physique et le vélo me permettant de faire autre chose que de la figuration, aussi sympathique et conviviale soit-elle www.24heuresvelo.fr

  • version vélos couchés : cette manifestation, qui existe depuis 2009, se déroule sur le plateau d’Albion (84 – Haute Provence) et accueille, sur invitation, les vélos conventionnels http://clients.deuterium.fr/partage/afb/dossier-partenariat-2010.pdf

 Et à plus long terme :

  1. rallier Sélestat (67) par la Paneuropa Radweg http://www.paneuropa-radweg.de/default.asp?SID=XLXX&setLang=1&lang=fr si ce lien direct vers le site (allemand mais section en français, ouf ! ) ne fonctionne pas, voici un lien de secours :  http://nateco.over-blog.com/article-23190306.html  

  2. Créer une vélo-école pour tous les Enghiennois qui en ont marre de se casser le dos en essayant d’apprendre à leur progéniture comment tenir en équilibre… mais en allant plus loin : comment bien freiner, tourner, traverser une rue, etc. sur le modèle de ce qui se fait à Vanves ou à La Rochelle (avec un circuit pédagogique permanent http://velo-ecole.org/educavelo.htm qui s’est vu descerner un « Trophée du Vélo » en 2009 http://www.certu.fr/fr/_Mobilit%C3%A9_et_d%C3%A9placements-n25/Management_de_la_mobilit%C3%A9-n62/Trophees_du_Velo_2009-a1742-s_article_theme.html) mais faut que je me forme avant

  3. Dans le cadre du PDE (plan de déplacements entreprise) en cours d’élaboration, contribuer à la mise en place d’un « plan vélo » en faveur des agents du Département avec une action qui ne coûte quasiment rien : 1- création d’une base de données trajets domicile/travail sur l’intranet professionnel 92 (ça ne coûte quasiment rien). Un réseau serait ainsi constitué, les personnels souhaitant tenter l’expérience pourraient voir s’il existe un itinéraire cyclable correspondant à leur lieu de travail et contacter la personne connaissant le trajet pour être accompagnés ; puis quatre autres qui demandent d’enlever les cactus du porte monnaie : 2- équipement de chaque structure départementale d’un parc à vélos adapté (du simple rack fixé au sol ou sur un mur jusqu’à l’abri couvert) permettant aux personnels et aux visiteurs d’accrocher leurs vélos facilement et en sécurité, le critère « accessible à vélo » pouvant être mentionné au même titre que l’accessibilité en transports en commun. L’installation pourrait être assurée par une(des) association(s) d’insertion 3- organisation d’une ou plusieurs animations autour du vélo, notamment pendant les semaines européennes de la mobilité en sept. ou les convergences en juin : démonstrations et essais de tandems, vélos couchés, vélomobiles, vélos à assistance électrique, vélos ludiques (grands bi, vélos à roues excentrées, etc.) 4- aide aux personnels pour louer (pour un prix modique, entretien inclus) ou acheter puis entretenir un vélo, ainsi qu’à s’équiper (vêtements adaptés aux intempéries, sacoche spécifiquement conçue pour le transport d’un PC portable et de documents, etc.) 5- mise en place d’un camion atelier qui sillonnerait quelques heures par semaine le département pour l’entretien et la formation à l’entretien et aux réparations de base

  4. voyager jusqu’en Bulgarie … mais je ne sais pas encore trop par où, ni comment surtout (en vélo couché, ça me tenterait bien)

Publié dans Projets, plans sur la comète, ... | Pas de Commentaire »

12
 

mademoizl |
Environnement TCHAD |
adminactu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carsplus production
| RADIO JUSTICE
| JCM